mardi 29 septembre 2009

Un début

Alors voilà, ça commencerait comme ça. Une ligne droite, suivie d'autres, traçant les contours de quelques obsessions et de quelques voyages, de certains livres dans lesquels se perdre ou peut-être se trouver. Une souricière virtuelle où attraper des phrases, clouer des fleurs sauvages, d'étranges papillons noirs. Ça commencerait comme ça, et puis ça filerait de travelingue, ça causerait littérature et sandwich, villes et regards, jambons, cinéastes, papiers fins. Ça causerait de choses et d'autres, quoi, sans autre ligne que celle de la page, noire sur blanc. Elle est si droite, si inflexible, qu'il nous faudra du temps et des jambes pour la faire flancher, celle-là. Allez, en route.